dsf


Découvrez le Magyar Agar

 

NEWS

Résultats de mai

Résultats d'avril

Résultats de mars

Résultats de février

Résultats de janvier

FCI Eurosighthound 2008; (Feuille d'engagement)

Merci à l'atelier Seysil pour le prêt de ses somptueuses photos.

 

 

 








   

Les Articles

PVL Chardonnay 1er Avril

En ce 1er avril 2007, sur le terrain du futur Championnat de France les 25 et 26 août, l’équipe dynamique du C.C.L.B. a organisé avec succès cette épreuve spéciale de P.V.L.

70 lévriers se sont élancés sur le parcours vallonné de Chardonnay, la distance retenue était de 850 m et le jugement était assuré par Claude KLEIN. (lire la suite)

Exposition Bourges

Une journée où la convivialité et l'esprit du collectif étaient comme chaque fois présents. Après un pique-nique entre amis ce fut l'heure des grands rendez-vous. Nos Magyar Agars ne nous firent pas défaut. (lire le suite)

PVL :Poursuite à Vue sur Leurre ou Coursing

C‘est une chasse simulée par la poursuite d’un leurre (peau de lapin) dont la trajectoire est celle d’un gibier poursuivi(lire la suite)

Le Standard

Aspect général:Son aspect laisse paraître sa force ; il a une ossature solide et une bonne musculature. Il est élégant. (lire la suite)

.

 

 



 
 

Le Magyar Agar (Lévrier Hongrois)


Bien des races subissent la mode, l’envolée soudaine d’une passion bien vite retombée. Le Magyar Agar semble préservé de ce fléau. En France son évolution lente des années 90 s’est un peu accélérée en ce début de siècle.


Le lévrier de la plaine du Danube


A la recherche de nouveaux pâturages pour faire paître leurs troupeaux les Magyars (Hongrois), tribus de cavaliers nomades, chassaient dans les plaines d’Europe avec leurs Agars (lévriers).C’est après un long périple de quatre siècles que ce peuple s’installa dans les plaines du Danube au 9ème siècle. De leur long périple on dit que les Agars des nomades auraient été croisés avec leurs frères de sang le vertragus des Celtes, les sloughis, les tazis des populations autochtones. La sédentarisation de ces peuplades sur le territoire Hongrois a donné naissance à la race Magyar Agar tel que nous la connaissons aujourd’hui.
Dans le langage Hongrois on distingue le chien « Kutya »  du lévrier « Agar ». Leur utilisation était alors bien distincte : l’un le Kutya gardait les troupeaux, l’autre le Agar chassait. Lévrier tenace, hardi, infatigable le Magyar Agar, fidèle compagnon des cavaliers, poursuivait lièvre mais aussi renard ou chevreuil. Réglant sa vitesse sur celle de sa proie, il était capable de courir longtemps et surtout d’accélérer en fin de course pour cueillir sa proie.
Le roi Mathias 1440/1490, dernier roi de Hongrie, était un grand chasseur avec ses Magyar Agars. Au château de GÖDÖLLO une peinture du début du 19ème siècle présente deux Magyar Agars. Sur une peinture de 1879 on peut admirer d’authentiques lévriers hongrois avec leur proie, le loup des marécages. La dernière chasse aux lièvres date de 1944. Après la dernière guerre mondiale la race Magyar Agar semble anéantie. Pourtant c’est sur les souches existantes dans des fermes isolées où les qualités de chasseur et de gardien des Magyar Agars étaient appréciées que s’est reconstruite la race.
En 1971 la FCI reconnaissait le Magyar Agar comme une race à part entière. En 1972 on comptait 320 sujets recensés dans le pays d'origine. Le premier sujet, Vera Arpadhazi, est arrivé en France en 1986. Aujourd'hui plus de 100 Magyar Agars vivent en France soit le 2ème ou le 3ème cheptel d’Europe. Dans le pays d’origine, la Hongrie on en dénombre environ 5 à 6 fois plus. D’autres pays d’Europe se sont lancés dans le développement de la race.
(lire la suite)

Le Standard du Magyar Agar

Standard FCI N° 240 / 13.09.2000 / F

Utilisation Chien de chasse et de poursuite qui chasse à vue, mais dont l'odorat est aussi remarquablement développé. Ce lévrier se distingue sur les pistes des cynodromes et de coursing, par ses performances sur de longues distances. C'est un très bon chien d'accompagnement et un gardien fidèle.

Bref aperçu historique : Le Magyar Agar est un chien de chasse ancestral. Son origine peut être retracée jusqu'à l'époque de la conquête du pays des magyares. Les crânes découverts lors des fouilles en témoignent. Pour augmenter ses performances de vitesse, au cours du XIXième siècle, la race a été croisée avec différents lévriers.

Aspect général : Son aspect laisse paraître sa force ; il a une ossature solide et une bonne musculature. Il est élégant.

Proportions importante : La longueur du corps dépasse un peu la hauteur au garrot. La longueur du chanfrein correspond environ à la moitié de la longueur de la tête.

Comportement / caractère:Infatigable, persévérant, rapide, endurant et résistant. Il se distingue dans les courses de lévriers où, sur certaines distances, il est plus rapide que le greyhound. Il est de nature quelque peu réservée, mais pas timide, éveillé, intelligent et fidèle. Il est vigilant. Sans être agressif ni mordant, il protège ses maîtres et leurs propriétés grâce à son instinct de garde et de protection bien développé.(lire la suite)

 

 
 
   
Webmaster   I   contact   I   Qui sommes nous